Nos espèces indigènes de mouches, de fourmis et de moustiques ne sont généralement pas très nocives, mais elles sont ressenties comme assez dérangeantes.

En plus du soleil, l'été amène aussi parfois des hôtes moins bienvenus, les insectes. Nos espèces indigènes de mouches, de fourmis et de moustiques ne sont généralement pas très nocives, mais elles sont ressenties comme assez dérangeantes. Comment combattre ces insectes en toute sécurité ? Les insecticides destinés au grand public contiennent souvent une variété de pyréthrinoïdes (par exemple la perméthrine, la pralléthrine, l'extrait de pyrèthre de Dalmatie, etc.). Les formes d'application vont des poudres, aux aérosols et aux « brumisateurs » pour une utilisation dans une pièce jusqu’aux nébuliseurs. Les pyréthrinoïdes présentent peu de risques pour l'homme. Mais ils peuvent être dangereux pour certaines espèces animales. Les chats en particulier courent un risque réel d'intoxication en cas de contact (cutané) avec les pyréthrinoïdes.

Lisez l'article intégral via ce lien