Nouveautés

Les piqûres de guêpe ou d’abeille peuvent provoquer trois types de réaction.

Les piqûres de guêpe ou d’abeille peuvent provoquer trois types de réaction: une réaction locale, une réaction toxique qui dépend du nombre de piqûres et une réaction allergique qui peut se déclencher après une seule piqûre. La réaction locale est la plus fréquente et nécessite rarement l’intervention d’un médecin. Les réactions toxiques et allergiques sont des urgences médicales pour lesquelles une hospitalisation est souvent nécessaire.

Un plongeon rafraichissant dans l’eau claire de la piscine ? Utilisez avec prudence les produits de traitement de l’eau.

La période tant attendue des vacances d'été se rapproche et nous vous souhaitons d'en profiter pleinement que ce soit en Belgique ou à l'étranger! Quelques conseils pour des vacances sans soucis:

  • Les animaux et insectes de nos régions ne sont pas très dangereux mais peuvent venir gâcher une journée de vacances. 

Partir l’esprit tranquille c’est aussi penser à sa pharmacie de voyage.

Partir l’esprit tranquille c’est aussi penser à sa pharmacie de voyage. Il s’agit en fait d’une version à emporter de votre pharmacie familiale composée des médicaments que vous prenez habituellement complétée par quelques produits adaptés à votre destination et à la durée de votre voyagePrévoyez au minimum vos médicaments habituels, un médicament contre la fièvre et la douleur et un désinfectant.

Prudence avec le slime!

Le slime, une pâte gluante à étirer et malaxer, rencontre beaucoup de succès auprès des enfants. Disponible dans le commerce sous forme de kit, le slime peut également se préparer à la maison. Sur internet on trouve de nombreuses recettes pour réaliser soi-même le mélange. Quel plaisir de jouer au magicien dans la cuisine et de produire sa propre mixture, bien élastique, gluante à point et d’une couleur flamboyante!

En 2017, le Centre Antipoisons a reçu 57.400 appels, soit une augmentation de 3,8% par rapport à 2016.

En 2017, le Centre Antipoisons a reçu 57.400 appels, soit une augmentation de 3,8% par rapport à 2016. A l’époque d'internet, des médias sociaux et du docteur Google, le téléphone reste un moyen de communication de choix pour les personnes confrontées à un cas d’intoxication.  Pour les demandes d'information, le public se tourne plus volontiers vers notre site Web et les médias sociaux.

"Intoxications. Comment les prévenir?"

One et le Centre Antipoisons se concentrent sur le thème de l’empoisonnement et  de la prévention "Air de familles". Sous le nom "Intoxications. Comment les prévenir" vous pouvez voir une vidéo sur You Tube et un documentaire web sur le site web de "Air de familles".

Vous pouvez regarder la vidéo sur You Tube via ce lien.

Le Centre Antipoisons a assisté au 38-ième congrès de l’European Association of Poison Centres and Clinical Toxicologists (EAPCCT) à Bucarest (Roumanie).

L'amiante est un tueur silencieux.

L’asbeste ou amiante est le nom sous lequel on regroupe différentes sortes d’un minéral naturel composé de silicates. Au microscope, il se présente sous forme de très fines fibres en forme d’aiguille. L’amiante cause de graves problèmes de santé. C’est pourquoi la production et l’utilisation de matériaux contenant de l’amiante n’est plus autorisée en Belgique depuis 2005. L’amiante devient un danger pour la santé lorsque des fibres se libèrent et sont inhalées.

Vos médicaments peuvent être dangereux pour vos animaux!

Les propriétaires de chats et de chiens sont parfois tentés de donner à leur animal un médicament à usage humain. Mauvaise idée! Un médicament sûr pour l’homme ne convient pas toujours aux animaux. Leur métabolisme, différent de celui des humains, peut rendre un médicament toxique. De plus, les doses à utiliser chez l’animal sont souvent différentes de celles recommandées pour l’homme.

Forum international sur la qualité et la sécurité des patients.

Le Centre Antipoisons sera présent au forum international annuel sur la qualité et la sécurité des patients, cette année à Amsterdam, du 2 au 4 mai. Anne-Marie Descamps, directrice administrative du Centre Antipoisons, présente son affiche 'Assessment of the Belgian Poison Centre and its impact on healthcare expenses’.

Pages