Nouveautés

Avec 60.668 appels, le seuil de 60.000 appels a été dépassé en 2019.

Le Centre Antipoisons publie aujourd'hui son rapport annuel 2019. Cela montre que 2019 a été une année intense mais tout à fait intéressante. Avec 60.668 appels, le seuil de 60.000 appels a été dépassé en 2019. Merci à notre équipe de la permanence médicale, qui donnent le meilleur d'eux-mêmes 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour répondre à tous les appels avec beaucoup de soin et de responsabilité.

Vous voulez en savoir plus sur les symboles de danger et gagner de superbes prix?

Vous voulez en savoir plus sur les symboles de danger et gagner de superbes prix? Alors ne manquez pas de participer au nouveau jeu éducatif de SPF Santé publique, destiné à tous les jeunes de 10 à 16 ans: "sauvelemoji.be". Vous pouvez jouer jusqu'au 11 juillet, via ce lien.

La crise actuelle de la corona a un impact sans précédent sur la vie sociale et a des conséquences majeures pour le secteur des soins et les services d'urgence. Cela vaut également pour le Centre Antipoisons. D'une part, en raison des mesures proclamées, les savons, les détergents et les gels à main (qui peuvent être dangereux lorsqu'ils sont ingérés) sont utilisés plus souvent que d'habitude et en plus grande quantité.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, boire trop d’eau en un court laps de temps peut entraîner un empoisonnement ou hyperhydratation.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, boire trop d’eau en un court laps de temps peut entraîner un empoisonnement ou hyperhydratation. Un adulte sain se nourrissant normalement peut boire jusqu’à 15 litres d’eau par jour. Pour une personne suivant un régime (strict), il ne s’agira que de 5 litres d’eau par jour maximum. Etant donné que l’excrétion urinaire d’une personne adulte est de 600 à 1.500 ml en moyenne par heure, il est déconseillé de boire plus de 1,4 litre d’eau par heure.

La lutte contre les chenilles processionnaires va reprendre.

Les chenilles sont d’ordinaire inoffensives mais il n’en est pas de même pour les chenilles processionnaires (Thaumetopoea processionea). C’est surtout vers le mois de mai que ces insectes sont les plus actifs; vivant en groupes, ils font leur nid dans les chênes. Les minuscules poils présents sur leur dos se détachent très rapidement; très légers ils sont facilement transportés par le vent et atteignent les personnes se trouvant dans les environs (par ex. des promeneurs, des cyclistes).

Directrice générale Anne-Marie Descamps a obtenu un doctorat.

Félicitations à notre directrice générale, Anne-Marie Descamps. Elle a obtenu un doctorat en sciences de la santé (UGent) et en sciences biomédicales (UHasselt) sous la supervision des professeurs Dr Dominique Vandijck et Dr Peter De Paepe.

Taxus

Le printemps est arrivé et le trac fait que les gens se replongent dans la nature et le jardin. Le professeur Dominique Vandijck, directeur général adjoint du Centre Antipoisons: « Le plaisir est le message, mais la vigilance aussi, car toutes les plantes ne sont pas innocentes. Cela ressort également de tous les appels reçus par le centre antipoison l'année dernière. Pas moins de 5% sont liés aux plantes vénéneuses.

Le Centre Antipoisons organise un petit concours de dessin pour les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans.

Le Centre Antipoisons organise un petit concours de dessin pour les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans. C’est une manière de pouvoir rester à la maison, tout en restant créatifs et en apprenant quelque chose. Le but est de faire un dessin sur le thème du poisons et de dessiner une situation pouvant conduire à une intoxication. Les enfants peuvent dessiner sur le PDF, via ce lien, ou sur une feuille blanche.

La crise du coronavirus fait augmenter le nombre d'appels au Centre Antipoisons

La crise actuelle de la corona a un impact sans précédent sur la vie sociale et a des conséquences majeures pour le secteur des soins et les services d'urgence. Cela vaut également pour le Centre Antipoisons. D'une part, en raison des mesures proclamées, les savons, les détergents et les gels à main (qui peuvent être dangereux lorsqu'ils sont ingérés) sont utilisés plus souvent que d'habitude et en plus grande quantité.

Il est préférable de tenir les enfants éloignés des gels désinfectants, sauf s'ils se lavent les mains sous surveillance.

Les mesures prises en rapport avec le coronavirus ont un certain nombre d’effets indésirables. On le remarque aussi au Centre Antipoisons. D'une part, les gens  utilisent plus souvent des produits de nettoyage, tels que les gels désinfectants qui sont dangereux lorsqu'ils sont ingérés.

Pages