Cortinaires (Cortinarius)

 
 
La famille des cortinaires compte de nombreuses espèces dont la détermination est difficile. Il faut se méfier de tous les cortinaires présentant une coloration rouge, pourpre ou orangée. Certains cortinaires sont très toxiques. Ils contiennent de l’orellanine qui est toxique pour les reins. Au début des années 50, un grand nombre de cas d’insuffisance rénale observés en Pologne a mis en évidence la toxicité de Cortinarius orellanus.
 
 
 
 

Période d'incubation

Le délai entre la consommation des champignons et l’apparition de l’atteinte rénale est particulièrement long, de 8 à 10 jours en moyenne, ce qui rend très difficile le diagnostic de l’intoxication.

 
 
 
 

Symptômes

Cortinarius violaceus.
Cortinarius sanguineus.
Cortinarius sodagnitus.
1
2
3

L’intoxication peut débuter par des troubles digestifs 24 à 36 heures après la consommation des champignons. Ces troubles digestifs peuvent être absents ou passer inaperçus.

Deux à 20 jours après le repas apparaît un ensemble de symptômes appelé « syndrome orellanien »: soif intense, sécheresse de bouche, vomissements, douleurs abdominales, douleurs lombaires, diminution de la production d’urine (oligo-anurie) et grave atteinte du rein (néphrite tubulo-interstitielle).

L’intoxication évolue lentement vers la guérison dans 50 à 70 % des cas. L’atteinte du rein est parfois irréversible et nécessite une dialyse chronique ou une greffe rénale.

 
 
 
 

Traitement

Le traitement symptomatique de l’insuffisance rénale aiguë nécessite le recours à l’hémodialyse.

 
 
 
 

Prévention

Cortinarius orellanus est très toxique.
Cortinarius rubellus est très toxique.
1
2
  • Mieux vaut ne pas cueillir de cortinaires pour les consommer. Il faut particulièrement se méfier de tous les cortinaires présentant une coloration rouge, pourpre ou orangée.

  • Ne cueillez pas de champignons pour les consommer, si vous n’avez pas une connaissance suffisante des espèces comestibles et toxiques.