Antidotes

La plupart des intoxications nécessitent une prise en charge symptomatique et exceptionnellement un traitement par antidote. Certains antidotes sont des médicaments d’usage courant et sont disponibles partout. C’est le cas par exemple de l’atropine ou de la N-acétylcystéine.

D’autres antidotes sont d’usage plus exceptionnel et, pour des raisons commerciales, ne sont pas enregistrés comme médicaments en Belgique. Des produits comme les chélateurs de métaux lourds ou les réactivateurs de cholinestérases sont enregistrés en France ou en Allemagne et doivent être importés, ce qui peut poser un problème de disponibilité en cas d’intoxication aiguë.

Etant donné que ces médicaments spécifiques doivent être disponibles en urgence, le Centre Antipoisons maintient un petit stock à disposition du corps médical et se charge d’organiser le transport des médicaments demandés. Grâce à une collaboration avec environ 20 hôpitaux à travers tout le pays, le Centre peut orienter le médecin vers l’hôpital le plus proche pouvant délivrer l’antidote dont il a besoin.

En pratique

Le Centre Antipoisons délivre des antidotes sur prescription médicale et avec une déclaration du médecin pour les patients hospitalisés. Pour visualiser un exemple d'une déclaration de médecin, cliquez ici. Le Centre Antipoisons délivre l’antidote en urgence, en quantité suffisante pour débuter le traitement. Le pharmacien hospitalier a ainsi le temps de commander les doses nécessaires à la poursuite du traitement auprès du fournisseur. (Liste des fournisseurs).

Antidotes disponibles au Centre Antipoisons (janvier 2017)

  • Akineton®

  • Anticholium Amp®

  • Fomepizole

  • Pralidoximemethylsulfaat (Contrathion®)

  • Chélateurs des métaux:

      • Antidotum Thallii Heyl®
      • Calcium Edetate de Sodium®
      • Dimaval ®
      • Metalcaptase®
      • Succicaptal®