La cave, la buanderie

Chaudière dans la cave

Dans les maisons unifamiliales, la chaudière est souvent installée dans la cave. Cette pièce n’étant généralement pas habitée, peu d’accidents sont attribuables à ce genre d’installation. Des accidents ont déjà été décrits dans de nouveaux bâtiments où la continuité du conduit d’évacuation des fumées n’était pas assurée en raison d’erreurs de construction.
Des accidents ont également été rapportés avec des conduits d’évacuation qui se détachaient.

Si la chaudière est installée dans la cave ou dans un autre local, il est important de veiller à une aération suffisante de la pièce et à un entretien régulier de l’installation.

Le remplacement d’une chaudière conventionnelle par une chaudière à haut rendement, plus économique à l’emploi, peut cependant poser quelques problèmes étant donné la température plus basse des fumées produites: il peut y avoir condensation des gaz brûlés dans la cheminée, tirage insuffisant, voire refoulement des gaz brûlés. Pour éviter ces ennuis, il est souvent nécessaire de prévoir en même temps que le remplacement de la chaudière, un tubage du conduit de cheminée. Vu le caractère acide des fumées générées par le mazout, il faut vérifier l’étanchéité des joints de cheminée. Si l'on décide de tuber la cheminée, il faut prévoir un acier résistant à la corrosion (inox).

L’installation et le contrôle périodique des installations de chauffage sont régis par la transposition de la directive européenne 2002/91/EG sur les performances énergétiques des bâtiments. Cette nouvelle législation diffère suivant les régions et le combustible utilisé. Cette législation est d’application en région wallonne et flamande pour les installations de chauffage central ayant une puissance nominale supérieure ou égale à 20 kW. La région bruxelloise fait une distinction entre les appareils de chauffage ayant une puissance inférieure à 100 kW (type 1) ou une puissance égale ou supérieure à 100 kW (type 2). Le tableau ci-dessous présente un résumé de la législation en vigueur dans les trois régions (pour la région bruxelloise, seule les appareils de type 1 sont repris). Vous trouverez plus d’information sous la rubrique « Législation sur l’entretien périodique des installation de chauffage ».

 

 

 

Flandre

Wallonie

Bruxelles

Gaz

Normes pour la chaufferie incluant l'apport d'air et l'évacuation des gaz de combustion

 

Oui

 

 

 

Inspection avant la première utilisation(ET)*

Oui

Oui

Oui

 

Entretien périodique*

Tous les 2 ans

 

Tous les 3 ans

 

Tous les 3 ans

 

 

Contrôle unique pour les installations ayant plus de 15 ans*

Oui

Oui

Oui

Combustible liquide

Normes pour la chaufferie incluant l'apport d'air et l'évacuation des gaz de combustion

 

Oui

 

 

 

Inspection avant la première utilisation**

Oui

Oui

Oui

 

Entretien périodique**

Annuel

Annuel

Annuel

 

Contrôle unique pour les installations ayant plus de 15 ans**

Oui

Oui

Oui

Combustible solide

Normes pour la chaufferie incluant l'apport d'air et l'évacuation des gaz de combustion

 

Oui

 

 

 

Inspection avant la première utilisation ***

Oui

Oui

Non°

 

Entretien périodique ***

Annuel

Annuel

Annuel°

 

Contrôle unique pour les installations ayant plus de 15 ans ***

Oui

Oui

Non°

 

* par un technicien agréé pour les appareils à combustibles gazeux

**  par un technicien agréé pour les appareils à combustibles liquides

*** par un technicien agréé pour les appareils à combustibles solides

°A Bruxelles, les dispositions de l’Arrêté royal du 6 janvier 1978 restent d’application: les chaudières à charbon doivent obligatoirement être entretenues annuellement. L’entretien comprend le ramonage des cheminées, le nettoyage des circuits de gaz de combustion du générateur et la vérification de l’étanchéité des conduits de combustion.

Un chauffage central à pellets de bois produit de l’eau chaude pour les radiateurs ou le chauffage au sol et éventuellement l’eau chaude sanitaire. Ces installations sont automatisées, de sorte que l'alimentation en pellets de bois s'effectue automatiquement à partir de l’emplacement de stockage. Le stockage des pellets peut se faire dans une pièce dédiée, une cuve souterraine ou un conteneur flexible.

La prudence est recommandée lorsque les pellets sont stockés dans un local dédié accessible. Les pellets de bois peuvent produire de grandes quantités de CO, même sans combustion. L’espace au-dessus des pellets peut contenir de grandes concentrations en CO et le fait d’ouvrir la porte du local de stockage sans aération préalable peut provoquer des accidents mortels.

Chaudière dans un débarras

Dans les immeubles à appartements, il peut y avoir des installations individuelles de chauffage. La chaudière se trouve alors souvent dans un débarras, un espace situé généralement près de la cuisine. Dans ces très petits espaces, un défaut de ventilation, une défectuosité de l’appareil ou une mauvaise évacuation des gaz de combustion peuvent très rapidement poser problème.   

Le fonctionnement d’un séchoir avec évacuation vers l’extérieur, d’une hotte ou d’un ventilateur d’extraction dans une fenêtre peut être à l’origine d’une intoxication au CO: ces appareils peuvent provoquer une inversion du tirage de la cheminée et le refoulement des gaz de combustion dans l’appartement.