Muguet (Convallaria majalis)

 
 
Toutes les parties de la plante contiennent des substances irritantes ainsi que des dérivés toxiques pour le coeur. L’ingestion d’une grande quantité de plante nécessite une prise en charge à l’hôpital avec monitoring cardiaque.
 
 
 
 

Symptômes

Les 5 à 13 fleurs sont réunies en une grappe unilatérale allongée, flanquée de deux feuilles à limbe ovale-lancéolé.
Après la floraison, la plante porte de petites baies d’abord vertes, puis orange rouge.
1
2
  • Chez l'homme
    Les symptômes les plus fréquents sont: vomissement, diarrhée et douleur abdominale. En principe, l'ingestion de grandes quantités de plante peut avoir des effets cardiovasculaires et provoquer une faiblesse, une hypotension et une bradycardie (ralentissement du rythme cardiaque). Ces manifestations sont cependant très rares chez l'homme.

  • Chez l'animal
    Les symptômes d'intoxication sont: nausées, vomissements, diarrhée, troubles du rythme cardiaque, augmentation de la diurèse (volume des urines), prostration, convulsions.

 
 
 
 

Traitement

  • L'ingestion d'une grande quantité de plante (5 baies et plus, 2 feuilles ou 2 tiges et plus) nécessite une prise en charge à l'hôpital avec monitoring cardiaque. 

  • Pour toutes les autres situations, ingestion de petite quantité ou d'eau de vase, contactez le Centre Antipoisons (070 245 245).

 
 
 
 

Toxicité

Toutes les parties de la plante contiennent des substances irritantes.

Toutes les parties de la plante contiennent des substances irritantes (saponosides) ainsi que des dérivés toxiques pour le coeur (hétérosides cardiotoxiques).

Les saponosides sont responsables des troubles digestifs les plus souvent décrits.

La plante contient une vingtaine d'hétérosides cardiotoxiques: la convallatoxine, le convallatoxol et le convalloside sont les plus importants. Ces substances ont un effet sur le muscle cardiaque et la circulation sanguine, comparable à l’action de la digitale pourpre (digitalis purpurea). L’usage médicinal sans discernement du muguet est dangereux. La marge entre les effets souhaités et les effets secondaires toxiques est parfois très étroite. Par ailleurs, en dehors de la sphère médicinale, les accidents avec la plante elle-même n’entraînent que très rarement des intoxications dangereuses, problablement parce que 10 % seulement des hétérosides cardiotoniques sont absorbés dans le corps.

 
 
 
 

Risque

  • Chez les adultes
    Peu de cas d'intoxications graves par ingestion accidentelle de muguet ont été publiées. Probablement parce que la période d'exposition possible à la plante est courte et donc le nombre d'accidents limité. Ensuite, l'ingestion de muguet induit rapidement des vomissements ce qui limite la résorption des substances toxiques. De plus, seulement 10 % d'hétérosides passent dans le sang après ingestion. Le Centre Antipoisons reçoit annuellement 40 à 60 appels pour le muguet. Ces appels concernent le plus souvent des enfants de 2 à 4 ans qui mâchonnent des tiges ou des feuilles, mangent une petite baie ou boivent l'eau du vase.
  • Chez les animaux
    Des études chez l'animal n'ont pas pu mettre d'effet toxique grave en évidence après ingestion d'eau de vase de muguet. Les intoxications chez l'animal sont exceptionnelles. Les animaux évitent le goût de la plante fraîche. Cependant, deux cas d'intoxication grave chez le chat ont été rapportés et un cas d'intoxication mortelle chez un chien a été décrit. La volaille peut, elle aussi, être intoxiquée par l'ingestion de plantes séchées présentes dans leur nourriture.
 
 
 
 

Prévention

Gardez les muguets hors de portée des enfants et des animaux.

Attention!  Il existe un risque de confusion entre les feuilles comestibles de l'ail des ours ( Allium ursinum) et celles du muguet. cliquez ici pour plus d'information. 

 
 
 
 

En savoir plus?

Latin: Convallaria majalis. Néerlandais: Meiklokje.

Le muguet (Convallaria majalis) est une plante herbacée vivace de la famille des liliacées. Il croît dans toute l'Europe, en Amérique du Nord et en Asie du Nord-Ouest. Le muguet fleurit en mai en des lieux légèrement ombragés, surtout dans les chênaies-hêtraies au sol humide à humus richement nutritif. Les 5 à 13 fleurs sont réunies en une grappe unilatérale allongée, flanquée de deux feuilles à limbe ovale-lancéolé. Après la floraison, la plante porte de petites baies d’abord vertes, puis orange rouge.