Cigarette électronique et liquide de recharge

 
 
Cet article traite essentiellement des dangers des liquides de recharges (e-liquid, e-juice) contenant de la nicotine et leur toxicité en cas de mauvais usage. La nicotine est une substance toxique. Chez l’enfant, l’ingestion d’une petite quantité de liquide peut provoquer une intoxication grave. Les données sur la toxicité à long terme de la cigarette électronique sont très limitées voire inexistantes et sortent du cadre de cet article.
 
 
 
 

Symptômes

Les accidents les plus courants avec les liquides de recharge surviennent par ingestion, contact cutané ou projection dans les yeux.
Une cigarette électronique est un produit fonctionnant à l’électricité (avec une batterie), sans combustion, destiné à simuler l’acte de fumer du tabac.
1
2

Les accidents les plus courants avec les liquides de recharge surviennent par ingestion, contact cutané ou projection dans les yeux. La gravité de l’intoxication dépend principalement de la teneur en nicotine du liquide.

Ingestion

En cas d’ingestion, les symptômes varient suivant la quantité de liquide ingéré et la concentration en nicotine de celui-ci. L’intoxication se manifeste d’abord par des nausées, des vomissements, pâleur, vertiges, maux de tête, palpitations, etc. En cas d’intoxication plus importante, des convulsions, des troubles du rythme cardiaque et des problèmes respiratoires peuvent survenir.      

Une dose de nicotine de 10 mg chez un enfant peut causer une intoxication grave. Quelques ml de liquide peuvent donc déjà être dangereux.

La toxicité des liquides sans nicotine est encore mal évaluée.

Contact cutané

En cas de contact cutané, des irritations peuvent survenir. Par ailleurs, la nicotine contenue dans le liquide de recharge pourrait, dans certains cas, être absorbée par la peau et conduire à une intoxication.

Contact oculaire

En cas de contact oculaire, un risque d’irritation existe.

 
 
 
 

Traitement

En cas d’accident avec un liquide de recharge pour cigarette électronique, contactez immédiatement votre médecin ou le Centre Antipoisons (070 245 245 – appel gratuit).

Afin d’évaluer la situation, nous vous demanderons quelques informations :

  • Nom du produit impliqué (+ éventuellement la présence d’une étiquette)

  • L’âge de la victime

  • La quantité ingérée

  • Type d’exposition: ingestion, contact cutané, contact oculaire,…

  • Délai entre l’incident et l’appel

  • Présence de symptômes

Le traitement de ce type d’intoxication est symptomatique, il n’existe pas d’antidote spécifique.

Ingestion

En cas d’ingestion d’un liquide de recharge, il ne faut pas faire vomir la victime ni donner de lait. Vous pouvez rincer la bouche et donner quelques gorgées d’eau à boire.

Une mise en observation en milieu hospitalier peut être nécessaire si la dose de nicotine est importante.

Contact cutané

En cas de contact avec la peau, laver avec de l’eau et du savon et rincer abondamment. Si des symptômes apparaissent (rougeurs, irritation, …), prenez contact avec votre médecin.

Contact oculaire

En cas de contact oculaire, il est important de rincer immédiatement l’œil à l’eau tiède durant minimum 15 minutes. Si des symptômes d’irritation persistent après le rinçage (œil rouge, sensation d’inconfort, douleur…), un avis médical est nécessaire.

 
 
 
 

Toxicité

La nicotine est une des principales causes de l’effet de dépendance. C’est également un neurotoxique puissant utilisé dans les pesticides. La nicotine est également toxique pour l’homme.

 
 
 
 

Risque

La cigarette électronique est un produit relativement nouveau sur le marché. Les risques principaux apparaissent en cas d’intoxication aiguë avec les liquides de recharge. Compte-tenu de la présence de nicotine dans certains modèles, la cigarette électronique est loin d’être un produit anodin.     

S’il est nécessaire d’interdire aux enfants de jouer avec des cigarettes classiques, il est également impératif de les éloigner des cigarettes électroniques. 

Les avantages de la cigarette électroniques et son efficacité dans le sevrage tabagique font l’objet d’un débat qui sort du cadre de cet article. Les données sur la toxicité à long terme des différentes formulations disponibles sont très limitées voire inexistantes.

 
 
 
 

Prévention

S’il est nécessaire d’interdire aux enfants de jouer avec des cigarettes classiques, il est également impératif de les éloigner des cigarettes électroniques.
 
 
 
 

En savoir plus?

Une cigarette électronique est un produit fonctionnant à l’électricité (avec une batterie), sans combustion, destiné à simuler l’acte de fumer du tabac. Elle reproduit la forme d’une cigarette avec parfois une diode simulant la combustion et, à l’autre extrémité une résistance qui plonge dans la cartouche contenant une fibre imbibée de liquide. Lorsque l’utilisateur aspire, le liquide présent dans la cartouche s’échauffe et la vapeur produite est inhalée. Cette « vapeur » ou « fumée artificielle », ressemble visuellement à la fumée produite par la combustion du tabac. Cette « vapeur » peut être aromatisée (arôme de tabac, de menthe, de fruits, de chocolat,…) et contenir ou non de la nicotine. Pour recharger la cartouche, il existe une grande variété de liquides appelés e-liquid vendus sous forme de petits flacons et également disponibles avec ou sans nicotine.   

Les cigarettes électroniques connaissent un succès grandissant, que ce soit en remplacement de la cigarette classique, ou comme moyen de sevrage du tabac.

Les cigarettes sans nicotine sont considérées comme des produits d’usage courant et doivent satisfaire à la loi générale sur la sécurité des produits.            
Notons qu’une nouvelle Directive Européenne sur le tabac (PDF) émet un certain nombre de recommandations et d’obligation en matière de dispositifs et de liquide de recharge. Cette Directive européenne a été transposée en droit belge: Arrête royal relatif à la fabrication et à la mise dans la commerce des cigarettes électroniques.

Il n’est pas toujours aisé pour le Centre Antipoisons d’accéder à la composition complète de ces produits.         

Les e-liquids se composent habituellement de propylène glycol (pour simuler la fumée), de glycérol, éventuellement de nicotine et d’une série d’arômes. Ils sont vendus en flacon de 10 à 30 ml. La concentration en nicotine de ces liquides varie de 0 à plus de 20 mg/ml.

Ce sont les liquides de recharge contenant de la nicotine qui nous préoccupent particulièrement en raison de leur toxicité aiguë en cas de mauvais usage.