Intoxication au CO

 
 
L’intoxication au CO est la première cause de décès par intoxication en Belgique. Le CO est un gaz inodore et incolore qui se forme lors d’une combustion incomplète de gaz (gaz naturel, butane ou propane), charbon, mazout, pétrole ou bois. Les appareils de chauffage et de production d’eau chaude sont des sources possibles de CO dans la maison.
 
 
 
 

Symptômes

La combustion incomplète d’un combustible comme le bois dégage du CO.

Les signes d’une intoxication au CO sont peu spécifiques. Si on ne pense pas au CO, il est facile de passer à côté du diagnostic. Ce sont les circonstances d’apparition des symptômes qui doivent alerter l’entourage.

  • Un membre de famille présente un malaise dans une salle de bain équipée d’un chauffe-eau au gaz.
  • Plusieurs personnes se plaignent de maux de tête, vertiges et nausées à la maison, et ces symptômes se présentent toujours dans le même espace et disparaissent lorsqu’on quitte cet endroit.

Intoxication aiguë

En cas d’exposition à une concentration très importante de CO, il peut y avoir d’emblée un arrêt respiratoire. En cas d’exposition plus faible, la victime présente d’abord des signes de malaise avec nausées, vertiges et maux de tête. À ce stade, on peut confondre les symptômes avec une intoxication alimentaire ou un début de grippe. La personne présente ensuite une grande faiblesse, des difficultés à se déplacer, parfois un peu de confusion. Elle peut perdre connaissance et si les secours n’interviennent pas à temps, la victime va sombrer dans le coma.

Intoxication chronique

L’intoxication chronique est souvent difficile à diagnostiquer, surtout si elle est très prolongée.   

Elle se manifeste par des maux de tête, des vertiges, des nausées, des vomissements et une fatigue persistante. Au début de l’intoxication, il est relativement facile, en faisant le lien entre l’apparition des symptômes et un endroit donné, de poser le diagnostic. Après un certain temps, l’intrication des symptômes avec les répercussions psychiques d’un malaise chronique complique le diagnostic.

Séquelles

L’intoxication au CO peut parfois provoquer des troubles neurologiques un certain temps après l’accident. C’est ce que l’on appelle le syndrome séquellaire post-intervallaire. La victime présente alors de l’irritabilité, des troubles de la mémoire, des mouvements anormaux.. Ces troubles sont souvent, mais pas toujours, réversibles.

Atteinte du foetus

Pendant la grossesse, l’intoxication au CO ne touche pas seulement la mère: le CO peut provoquer la mort du foetus ou des malformations surtout au niveau du squelette et du système nerveux.

 
 
 
 

Traitement

Si vous suspectez une intoxication au CO:

  • Veillez à votre propre sécurité: ne pénétrez pas sans évaluer la situation dans un espace où se trouve une victime inconsciente. Appelez immédiatement les services de secours.

  • Aérez le local: ouvrez portes et fenêtres si vous pouvez le faire sans vous mettre en danger.

  • Appelez les services d’urgence au 112 en signalant que vous suspectez une intoxication au CO. Si la personne est inconsciente, signalez-le.

  • Arrêtez l’appareil, si possible (un appareil au charbon ne peut être arrêté!)

  • Sortez la ou les victime(s) du local.

  • Commencez la réanimation si la victime ne respire plus ou...

  • Installez la victime en position latérale de sécurité, c’est-à-dire couchée sur le côté pour éviter qu’elle ne s’étouffe dans ses vomissements.

Traitement hospitalier:

La suite du traitement consiste en l’administration d’oxygène. Vous trouverez plus d’information à propos du traitement et de l’oxygénothérapie hyperbare dans notre rubrique «CO en détail».

 
 
 
 

Toxicité

Le monoxyde de carbone, aussi appelé CO, est un gaz toxique mortel.

Le CO est un gaz inodore et incolore qui peut se former lors de la combustion incomplète de gaz (naturel, butane ou propane), de charbon, de mazout, de pétrole, d'essence ou de bois.

Les principales sources de CO sont non seulement les appareils domestiques de chauffage ou de production d’eau chaude, mais également les machines et les véhicules à moteur. En cas d’incendie, de grande quantités de CO peuvent se dégager, surtout en cas de feu couvant.

Le monoxyde de carbone se mélange à l’air. Il pénètre dans le sang par les poumons. Dans le sang, le CO perturbe gravement le transport de l’oxygène par les globules rouges. Les organes sont donc mal oxygénés. Le cerveau et le cœur sont les organes les plus sensibles au manque d’oxygène.

En cas d’intoxication, on mesure dans le sang la concentration de CO lié à l’hémoglobine (carboxy hémoglobine ou HbCO).

Il est normal d’avoir une petite quantité de CO dans le sang, puisque la dégradation de l’hémoglobine dans les globules rouges produit un peu de CO. Par ailleurs, les fumeurs, et particulièrement les amateurs de pipes et de cigares, ont habituellement un taux de carboxyhémoglobine plus élevé.

A titre indicatif, nous vous donnons ci-dessous les taux de carboxyhémoglobine considérés comme normaux:

Non-fumeur

HbCO 1-4%

Fumeur modéré     

HbCO 5-6%

Grand fumeur

HbCO 7-9%


Un taux de carboxyhémoglobine plus élevé est un signe d’intoxication. Attention, un taux normal ne signifie pas nécessairement qu’il n’y a pas eu d’intoxication: en effet, le CO s’élimine spontanément de l’organisme.
Lorsque la prise de sang se fait tardivement, le diagnostic peut être faussé.

 
 
 
 

Risque

Le CO est dangereux pour tout le monde mais certains groupes sont particulièrement exposés au risque:

  • Les femmes enceintes sont un groupe à risque parce que l’hémoglobine du foetus se lie plus facilement au CO que l’hémoglobine de l’adulte. Le taux de carboxyhémoglobine dans le sang du fœtus peut dépasser de 10 à 15% le taux chez la mère. 

  • Une respiration rapide accélère la résorption du CO. Les jeunes enfants respirent plus vite que les adultes et résorbent donc plus rapidement le CO. Un adulte faisant un effort physique s’intoxiquera plus rapidement qu’une personne au repos.

  • Les symptômes d’intoxication se développent plus rapidement chez les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, de troubles thyroïdiens, d’asthme ou d’anémie (trop peu de globules rouges). Les personnes âgées sont également à risque parce qu’elles peuvent présenter des troubles cardio-respiratoires non diagnostiqués.  

  • Certains métiers exposent au risque d’intoxication au CO: les pompiers, le personnel des parking souterrains, la police assurant la circulation, les personnes travaillant avec des machines à moteur à essence …

 
 
 
 

Prévention

Dans une habitation, les appareils de chauffage et de production d’eau chaude sont des sources possibles de CO.

Votre habitation pièce par pièce

Les sources possibles de CO sont les appareils de chauffage et les appareils de production d’eau chaude. Pour chaque pièce, nous vous proposons des mesures de prévention ainsi que des conseils pour le choix, l’installation, l’utilisation et l’entretien de vos appareils. Une bonne aération et une cheminée bien entretenue jouent un rôle important dans la prévention des intoxications au CO.

Détecteurs de CO

Les détecteurs de CO sont destinés à suivre le taux de CO dans l’air et à donner un signal d’alarme lorsque la concentration de CO dépasse un seuil donné pendant un certain temps.

Prévenir l’intoxication au CO

Vous trouverez dans cette brochure une discussion des mesures élémentaires à prendre pour éviter les risques d’intoxication au CO dans une habitation. Les problèmes rencontrés par les locataires et les contrats de bail sont également abordés.  

Pour les médecins et les professionnels de santé:

Le Centre Antipoisons met à la disposition des professionnels de la santé une brochure et une présentation Powerpoint. Ce matériel vous permettra non seulement de repérer les situations à risque pour vous et vos patients mais aussi d’organiser des séances d’information. Pour toutes questions à ce sujet, prenez contact avec le Dr. Marijke Fortuin.


 
 
 
 

En savoir plus?

  • CO en detail: ce document explique ce qu’est le monoxyde de carbone, quelle est l’action du CO dans l’organisme et comment doser le CO dans le corps et dans l’air. 
  • Si vous avez des questions ou des remarques au sujet du monoxyde de carbone, n’hésitez pas à contacter Dr. Marijke Fortuin.
  • N'oubliez surtout pas de regarder notre film d'animation.