Les chauffe-eau et chauffe-bains au gaz

Le placement de ces appareils par des non professionnels peut entraîner des intoxications au CO.

Les chauffe-eau

Un chauffe-eau est un petit appareil de production d’eau chaude au gaz (un appareil électrique ne dégage pas de CO) le plus souvent non raccordé à une cheminée.

Un chauffe-eau est un petit appareil de production d’eau chaude au gaz (un appareil électrique ne dégage pas de CO) le plus souvent non raccordé à une cheminée. On l’appelle « 5 l » car il peut produire 5 litres d’eau chaude par minute. Les techniciens parlent d’un appareil de type A.

Ces appareils sont conçus pour fournir de l’eau chaude à un évier ou un lavabo, par exemple pour une vaisselle. Ils peuvent fonctionner 10 minutes maximum par demi-heure. Il est extrêmement dangereux d’utiliser ce type d’appareil pour alimenter une douche: la grande quantité d’eau chaude demandée  entraîne une sur-utilisation de l’appareil et le risque de dégagement de CO est important.

Depuis 1989, tous les chauffe-eau de 5 l sont munis d’un contrôle d’atmosphère (CDA). On parle alors d’appareils de type A1AS. L’appareil se coupe lorsqu’il n’y a pas assez d’oxygène. En Flandre, il est possible de demander une prime pour le remplacement d’un chauffe-eau sans contrôle d’atmosphère par un appareil de type A1AS. Visitez le site www.premiezoeker.be pour de plus amples informations.

Dans une cuisine où est installé un chauffe-eau non raccordé à une cheminée, la présence de deux ouvertures de ventilation est obligatoire: une ouverture basse pour l’amenée d’air frais et une ouverture haute pour l’évacuation des gaz brûlés.

  • L’ouverture basse pour l’amenée d’air doit être installée le plus près possible du sol, être non-obturable et présenter une surface de 150 cm2 minimum. L’apport d’air se fera de préférence directement de l’extérieur. Si ce n’est pas possible, l’apport d’air extérieur doit se faire par un maximum de trois ouvertures de transfert d’au moins 150 cm2, placées en série.
  • L’ouverture haute pour l’évacuation des gaz brûlés doit être placée contre le plafond, être non-obturable et présenter une section de 150 cm2.  Cette ouverture doit communiquer directement avec l’extérieur.

Depuis le premier septembre 2015, les chauffe-eau de  cuisine de type A1AS ne peuvent plus être placés ou remplacés.  Les chauffe-eau de cuisine existants peuvent rester en service pour autant qu’ils répondent aux exigences ci-dessus. 

Chauffe-bains

Tous les chauffe-bains au gaz doivent être raccordés à une évacuation. Il existe des appareils de type B (raccordés à une cheminée, ils utilisent l’air du local pour la combustion) et de type C (l’air nécessaire à la combustion est prélevé à l’extérieur du bâtiment et les gaz de combustion sont également évacuées vers l’extérieur). Un appareil de type B ne peut pas être installé dans une chambre à coucher, une cabine de douche ou une toilette.

Le chauffe-bain de type B

Appareil de type B: raccordés à une cheminée, ils utilisent l’air du local pour la combustion

La puissance de l’appareil est déterminé par son usage: pour alimenter un lavabo ou une douche, un appareil de 10 l suffit (l’appareil chauffe 10 litres d’eau par minute). Pour alimenter une baignoire, il faut prévoir un appareil de 13 l. Pour alimenter plusieurs points de puisage (évier, lavabo, douche, bain) un appareil à puissance variable est le meilleur choix.

En Belgique, le gaz de distribution provient de différentes sources(voir “gaz”). Les appareils répondant à la norme NBN51-003 sont adaptés aux types de gaz distribués en Belgique et à la pression correspondante. La plaque signalétique mentionne le pays de destination de l’appareil (BE) ainsi que le label CE. Cela peut parfois poser des problèmes pour les habitants des zones frontalières qui font l’acquisition d’un appareil dans un pays voisin. Dans ce cas, vous obtiendrez les informations nécessaires auprès de votre technicien ou de votre fournisseur de gaz.    

Depuis 1995, tous les chauffe-bains bains sont munis d’un dispositif de contrôle d’évacuation qui interrompt le fonctionnement de l’appareil en cas de refoulement (TTB - Thermische Terugslag Beveiliging). Il s’agit là d’une sécurité indispensable et tous les appareils plus anciens ne devraient plus être utilisés.

Attention: certains bricoleurs "chipotent" le TTB de manière à ce que l’appareil continue à fonctionner malgré le refoulement. C’est évidemment faire preuve d’une inconscience criminelle!

La flamme du brûleur d’un chauffe-eau fonctionnant normalement est de couleur bleue. Une flamme orange est un signe de combustion incomplète et donc de production de CO. Il faut dans ce cas faire appel à un technicien sans attendre.

Dans chaque salle de bains où fonctionne un chauffe-eau au gaz, il faut prévoir une grille de ventilation. Il s’agit d’une ouverture non-obturable d’une section de 150 cm2 minimum. Cette grille doit être complètement dégagée. C’est par là qu’est amené l’air nécessaire à la combustion.

L’évacuation des gaz brûlés par le chauffe-bain se fait par un conduit d’évacuation dont le parcours doit être le plus vertical possible. Les coudes et les parcours horizontaux perturbent le tirage. Le raccordement du chauffe-bain au conduit d’évacuation doit être étanche.

De nouveaux appareils de type B ne peuvent pas être placés dans une chambre à coucher, une salle de bain, une cabine de douche ou une toilette.

Depuis 2015, le remplacement des appareils de type B par un appareil du même type est également interdit lorsqu’ils sont placés dans une chambre à coucher, une salle de bain, une cabine de douche ou une toilette. Les appareils existants peuvent rester en service pour autant que leur alimentation en air et l’évacuation des gaz de combustion soient conformes aux exigences.

Le chauffe-bain de type C

 Le chauffe-bain de type C: l’air nécessaire à la combustion est prélevé à l’extérieur du local et les gaz brûlés sont également rejetés  à l’extérieur.

C’est un appareil étanche: l’air nécessaire à la combustion est prélevé à l’extérieur du local et les gaz brûlés sont également rejetés à l’extérieur. Le fonctionnement de l’appareil est indépendant de l’air de la pièce. Il n’y a pas d’ouverture au niveau de la veilleuse et il n’y a aucun risque d’intoxication au CO.

En savoir sur les appareils étanches