Les combustibles gazeux

Le gaz naturel

Le gaz naturel est un combustible fossile formé il y a environ 600 millions d’années à partir de restes végétaux et animaux. On le divise en deux catégories selon la proportion de méthane pur qu'il contient et qui détermine sa valeur énergétique .

  • Le gaz de bas pouvoir calorifique contient environ 82% de méthane et provient principalement des gisements de Slochteren dans la province de Groningue aux Pays-Bas.
  • Le gaz de haut pouvoir calorifique contient plus de méthane (jusqu’à 98%) et provient de la Mer du Nord, du Qatar ou de la Russie.

Historiquement, il existe en Belgique des réseaux de distribution séparés pour le gaz naturel. Selon la région, il s’agit de gaz à haut ou à bas pouvoir calorifique. Tous les appareils fonctionnant au gaz sont en principe certifiés pour fonctionner avec les deux types de gaz, pour autant qu’ils soient conforme à la norme NBN51-003. Ils sont alors adaptés au gaz distribué et à la pression correspondante. Ces appareils portent une plaque signalétique indiquant comme destination la Belgique (BE) et un marquage CE.

Le gaz de ville

Le gaz de ville est un gaz manufacturé, c’est à dire produit par distillation de la houille ou le craquage d’hydrocarbure. Ce gaz n’est plus employé chez nous.

Biogaz

Le méthane peut également être obtenu par la fermentation de matières organiques en milieu anaérobie (c’est-à-dire sans oxygène). Dans la nature, cette réaction peut se produire de manière spontanée sous la surface des marais. La forme industrielle de ce procédé est appelée la bio-fermentation. Dans une installation de bio-fermentation, du méthane est produit à partir de déchets organiques comme le fumier, les boues d’épuration ou les déchets ménagers. Ce processus est réalisé par des micro-organismes, en milieu anaérobie.

Gaz de pétrole liquéfié

Les gaz de pétrole liquéfiés (GPL ou LPG), principalement composés de butane et de propane, sont des produits de distillation du pétrole. Il se stockent sous pression dans des bouteilles ou des citernes. Ils ne sont pas distribués par canalisation. Le butane s’évapore (c’est à dire passe à l’état gazeux) à des températures supérieures à 0°C et le propane à des températures supérieures à -15° C. Cela explique pourquoi une bouteille de butane doit rester à l’intérieur en hiver, à proximité de la cuisinière, alors que les bouteilles ou réservoirs de propane peuvent rester à l’extérieur. Ces gaz sont plus lourds que l’air. Les installations doivent répondre à la norme NBN D51-006.

Le LPG utilisé comme carburant pour voiture est un mélange de butane et de propane. Le rapport des deux gaz dans le mélange dépend de la température extérieure. En cas de températures basses, le mélange contient plus de propane  car le butane s’évapore de manière insuffisante.